Infos pratiques et locales

Informations pratiques  et locales

Saint Gilles Vieux Marché
Petit
village fleuri (4 fleurs) de 366 habitants.
(Superficie : 22 km² soit 14 hab/km²)
Des statistiques (population, etc) sur le site :  http://www.insee.fr/

 

 Conseil municipal et compte rendu

 

INFORMATIONS PRATIQUES et LOCALES

 

Le département des Côtes-d’Armor est placé en
« alerte sécheresse »
à compter du 21 juillet 2022

 ATTENTION

Passage en « alerte renforcée sécheresse » secteur EST et SUD,
le 28 juillet 2022
dans les Côtes-d’Armor.

Les conditions climatiques des derniers jours et l’absence de pluie ont accéléré la baisse des débits dans les cours d’eau.
Dans les cinq zones de gestion des milieux aquatiques du département,
deux ont franchi le seuil d’alerte renforcée ( SUD et EST) et une le seuil d’alerte

Météo-France ne prévoit pas de pluies efficaces dans les dix prochains jours.

Après la mise en vigilance sécheresse du département puis en alerte de l’ensemble du département,
le préfet des Côtes-d’Armor a décidé d’activer la mise en alerte renforcée sur les secteurs EST et SUD des Côtes-d’Armor,
par arrêté préfectoral en date du 28 juillet 2022.

Vous trouverez ici la cartographie des mesures de restrictions commune par commune.

Les mesures de restrictions renforcées sur ces deux secteurs visent des usages domestiques et professionnels.

Les dispositions en vigueur sont maintenues pour ce qui concerne l’interdiction de certaines pratiques (douches de plage, nettoyages des terrasses et façades, remplissage de piscines privées, nettoyages des véhicules hors stations… ).
Les lavages et carénages de bateaux sont uniquement autorisés dans les aires professionnelles.

Les mesures de restriction supplémentaires dans les secteurs SUD et EST concernent des interdictions plus strictes d’arrosage pour les particuliers,
des restrictions complémentaires pour les agriculteurs.

Par ailleurs, la population est invitée à maintenir les comportements responsables
afin d’éviter les usages d’eau qui ne sont pas indispensables.

 

N° de la mesure dans l’arrêté cadre USAGES Niveau 2
(Alerte)
Niveau 3
(Alerte Renforcée)
1 Irrigation agricole des grandes cultures, prairies, cultures de plein champ et autres usages agricoles non cités ci-après

Interdiction de 10h à 20h

Interdiction
2 Irrigation agricole des cultures spéciales (légumes de plein champ, légumes industrie, maraîchage diversifié, plantes aromatiques, horticulture, vergers, petits vergers), cultures dont le manque d’eau n’affecte pas seulement le rendement mais aussi la survie de la plante

Interdiction de 12h  à 20h

Interdiction de 10h à 20h

3 Cas N° 1 et 2 dont la ressource correspond à un approvisionnement à partir de retenues collinaires

Interdiction de 12h  à 20h

Interdiction de 10h à 20h

4 Cultures irriguées par techniques économes : micro-aspersion, goutte à goutte Réduction volontaire des consommations

Interdiction de 12h à 20h

5 Irrigation agricole des serres dont culture horticulture sous serre et jeunes plants sous tunnel et en pépinière Réduction volontaire des consommations Information spécifique + auto limitation des prélèvements(*)
6 Besoins des sites d’élevage (hygiène, abreuvement) Non soumis
7 Usages de l’eau strictement nécessaires au process de production ou à l’activité exercée (y compris ICPE ne disposant pas de mesures spécifiques, artisanat (y compris le lavage des bâtiments), Réduction de – 5 % de la consommation moyenne hebdomadaire interannuelle calculée sur les 5 dernières années correspondant à la période   en cours hors période de sécheresse
– relevé des compteurs hebdomadaire
Réduction de – 25 % de la consommation moyenne hebdomadaire interannuelle calculée sur les 5 dernières années correspondant à la période  en cours hors période de sécheresse
– relevé des compteurs hebdomadaire
8 Usages de l’eau non nécessaires au process de production ou à l’activité exercée (y compris ICPE ne disposant pas de mesures spécifiques)

Interdiction de 10h à 20h

Interdiction
9 Arrosage des parcours de golf

Interdiction de 8h à 20h

Interdiction
10 Arrosage des green et départ de golf Auto-limitation des prélèvements Interdiction de 8h à 20h
11 Stations de lavage

Interdiction à l’exception d’une piste de lavage (haute-pression ou rouleaux) par station

12 Remplissage ou mise à niveau des plans d’eau Interdiction Interdiction
13 Arrosage des pistes d’hippodrome et des carrières de centre équestre Autorisé Interdiction
15 Arrosage des potagers

Interdiction de 10h à 20h

Interdiction de 8h à 20h

17 Remplissage des piscines privées (y compris piscines hors-sol) Interdiction sauf 1ère mise en eau des piscines enterrées
18 Nettoyage des véhicules Interdiction
(sauf dans les stations de lavage professionnelles, voir rubrique 11 )
19 Nettoyage des façades, murs, toits, terrasses… Interdiction Interdiction
22 Remplissage des piscines ouvertes au public Interdiction
sauf mise en eau nécessaire à la sécurité de l’ouvrage ou pour raison sanitaire
23 Arrosage des espaces verts

Interdiction de 8h à 20h

Interdiction
24 Arrosage des terrains de sports

Interdiction de 8h à 20h

Interdiction
25 Arrosage des massifs de fleurs

Interdiction de 8h à 20h

Interdiction
26 Nettoyage voiries (places, trottoirs, caniveaux…) Interdiction sauf raison sanitaire et sécurité routière
27 Alimentation des fontaines publiques (par réseau) Interdiction sauf circuit fermé
28 Douches de plage Interdiction
31 Autres usages non cités ci-avant

Interdiction de 8h à 20h

Interdiction
Lavage et carénage des bateaux

Interdiction sauf en station professionnelle agréée

 

 

INFLUENZA AVIAIRE RECOMMANDATIONS

 

  + d’infos sur :  https://www.anses.fr/fr/content/linfluenza-aviaire-en-6-questions

 

 

Renforcement des mesures de biosésurité pour lutter contre l’influenza aviaire

 

 

COVID 19

Pour limiter la propagation de la COVID-19,
renforçons notre vigilance et respectons les gestes barrières.
il est recommandé de faire une nouvelle dose de rappel :
👉 6 mois après le premier rappel, pour les personnes âgées de 60 à 79 ans
👉 3 mois après le premier rappel pour les personnes âgées de 80 ans et +

 

 

 

Feux de forêt et de végétation

Les bons réflexes, surtout en cette période de sécheresse.

L’hiver 2021-2022 a été plus sec que la moyenne :
le déficit en eau était supérieur à 20 % à l’échelle nationale
et atteignait 50% à 80% dans certains départements méditerranéens selon Météo-France.
Certains départements ont été, dès mars 2022, placés en vigilance sécheresse par les préfets.
La sensibilité de la végétation est donc accrue et le risque de départ de feu aussi : la moindre étincelle est dangereuse.

En France, 9 feux sur 10 sont d’origine humaine :
en cas de sécheresse, de canicule ou de vent fort, un mégot mal éteint jeté depuis une fenêtre de voiture ou en bord de route,
une étincelle dans un champ ou un jardin peut suffire à dévaster des hectares de végétation en quelques minutes seulement.

Un simple geste qui peut avoir de graves conséquences sur la nature,
détruire des habitations, des entreprises et des campings, tuer des animaux et même menacer des vies humaines.

Alors ayons les bons réflexes, surtout en cette période de sécheresse.

Témoin d’un début d’incendie, je donne l’alerte en appelant le 112, le 18 ou le 114 (personnes malentendantes)
et j’essaie de localiser le feu.

 

Fortes chaleurs : adoptez les bons réflexes !

Un épisode de fortes chaleurs touche à nouveau la Bretagne.
L’occasion pour l’ARS Bretagne de rappeler à tous les conseils pour se protéger et protéger son entourage…

 

Qu’est-ce qu’une vague de « fortes chaleurs » ? Qu’est-ce que la « canicule » ?

On parle de « vague de chaleur » pour désigner un épisode d’une durée d’au moins trois jours de températures anormalement élevées,
qui ne dépassent pas les seuils départementaux d’alerte mais qui peuvent entraîner un risque sanitaire pour la population. 

On parle de « canicule«  quand il fait très chaud,
que la température ne descend pas la nuit ou très peu et ce durant 3 jours et trois nuits consécutifs (ou plus).
La canicule augmente le risque de mortalité chez les personnes les plus vulnérables,
et fragilise en particulier la santé des personnes âgées et/ou dépendantes, des nourrissons…
Elle peut devenir extrême par sa durée et son intensité.

Quels sont les risques liés à de fortes chaleurs, à la canicule ?

Selon l’âge, le corps ne réagit pas de la même façon. Ainsi :

Chez l’enfant et l’adulte

Le corps exposé à la chaleur transpire beaucoup pour se maintenir à la bonne température (37°C).
En conséquence, on perd de l’eau et le risque de déshydratation devient important.
On peut également avoir un « coup de chaleur » (une hyperthermie), soit une température corporelle supérieure à 40°C.
Ce risque concerne principalement les nouveau-nés, les jeunes enfants et les adultes particulièrement exposés à la chaleur
(sportifs, travailleurs en extérieur).

Chez la personne âgée

Les personnes âgées constituent une population particulièrement à risque d’hyperthermie et de déshydratation.
Le corps transpirant peu, il a donc du mal à se maintenir à 37°C, favorisant l’augmentation de la température du corps et donc, le coup de chaleur.

 

Comment se protéger pendant de fortes chaleurs ?

Pour tous, il est nécessaire d’adopter les bons réflexes :

 

Mais aussi :

  • pendant les heures les plus chaudes (entre midi et 16h), ne pas s’exposer et se reposer dans un lieu frais ;
  • porter des habits amples et légers ;
  • donner et prendre des nouvelles de ses proches, notamment des personnes fragiles.

Bonnes pratiques pour les nourrissons et enfants

  • Protéger systématiquement les enfants, notamment ceux dont la peau et les yeux sont particulièrement sensibles,
    au moyen de chapeau, lunettes de soleil, t-shirt et short long…
  • Renouvelez régulièrement l’application de crème solaire (toutes les deux heures)
    et n’exposez jamais directement les nourrissons au soleil
  • Rafraîchissez régulièrement les nourrissons et les enfants (en évitant les eaux trop froides)
  • Hydratez-les régulièrement et adaptez les menus : fruits frais, légumes verts, yaourts…

Contacter le 15 si vous constatez les symptômes suivants :

Fatigue inhabituelle, vertiges/nausées, température corporelle élevée (> 38°C), crampes, propos incohérents et maux de tête …

Dans l’attente des secours, agissez rapidement : transportez la personne à l’ombre
ou dans un endroit frais, mouillez son corps d’eau fraîche (à l’aide d’un vaporisateur par exemple) et ventilez-la.

 

Une question ?

Pour toute question relative aux fortes chaleurs ou à la canicule et les recommandations sur les conduites à tenir,

 

Point de situation sanitaire en Bretagne et dans les Côtes d’Armor

La situation au 2 août 2022

Sur l’ensemble de la région, la circulation du virus de la covid-19 poursuit sa baisse.
L’activité hospitalière reste encore élevée même si les nouvelles admissions pour motif COVID diminuent également.

Dans ce contexte, l’effort de vaccination doit donc être maintenu pour améliorer la couverture vaccinale, notamment celles des doses de rappel chez les personnes éligibles.

Parallèlement, il est essentiel de garder les bons réflexes :

– Privilégier les activités en extérieur
– Aérer régulièrement les locaux
– Porter le masque dans les lieux clos à forte concentration de la population et dans les transports
– Se tester au moindre symptôme et en cas de résultat positif, prévenir ses proches et respecter son isolement.

La situation au 2 août 2022

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

422 hospitalisations pour motif COVID en cours dont :

 * 22 en service de réanimation
 * 324 en médecine conventionnelle

Depuis le début de l’épidémie :
 * 23 362 retours à domicile
 * 3075 décès sont à déplorer en Bretagne (+30 depuis le 26 juillet 2022)

 

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne
par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février 2020 est de 1 510 576
(+13 148 depuis le 26 juillet 2022),
ainsi répartis :

254 412 personnes résidant dans les Côtes d’Armor +2 498
387 227 personnes résidant dans le Finistère +4 037
536 544 personnes résidant en Ille-et-Vilaine + 3 648
332 393 personnes résidant dans le Morbihan +2 965

Le suivi des cas confirmés est élaboré à partir des données de Santé Publique France, qui comptabilisent les résultats des analyses (test PCR) effectuées par les laboratoires publics et privés.

Par rapport au 26 juillet 2022, La Bretagne enregistre donc 13 148 cas supplémentaires
Le taux d’incidence s’élève à 430,3 cas pour 100 000 habitants au niveau régional, avec un taux de positivité de 32,4%

Dans les départements :

466,6 cas pour 100 000 habitants dans les Côtes-d’Armor
486
cas pour 100 000 habitants dans le Finistère
363,9 cas pour 100 000 habitants en Ille-et-Vilaine

430,3cas pour 100 000 habitants dans le Morbihan

Pour rappel, ce taux représente le nombre de nouveaux cas de COVID-19 diagnostiqués par un test PCR survenus sur les 7 derniers jours, rapportés au nombre d’habitants du département.


Dynamique de vaccination, suivi de la campagne du 2ème rappel :
(données au 2 août 2022)

En Bretagne :
43,6 % des personnes de 80 ans et plus ont reçu une 2ème dose de rappel.
30,1 % des personnes de 60 à 79 ans ont reçu une 2ème dose de rappel.
4 % des personnes de 18 à 64 ans ont reçu une 2ème dose de rappel.

Dans les Côtes d’Armor : 
 40 % des personnes de 80 ans et plus ont reçu une 2ème dose de rappel.
28 % des personnes de 60 à 79 ans ont reçu une 2ème dose de rappel.
3,9 % des personnes de 18 à 64 ans ont reçu une 2ème dose de rappel.

Dans le Finistère :
50,3 %   des personnes de 80 ans et plus ont reçu une 2ème dose de rappel.
34,8 % des personnes de 60 à 79 ans ont reçu une 2ème dose de rappel.
5 % des personnes de 18 à 64 ans ont reçu une 2ème dose de rappel.

En Ille-et-Vilaine : 
41 %  des personnes de 80 ans et plus ont reçu une 2ème dose de rappel.
27,7 % des personnes de 60 à 79 ans ont reçu une 2ème dose de rappel.
3,7 % des personnes de 18 à 64 ans ont reçu une 2ème dose de rappel.

Dans le Morbihan :
41,4 % des personnes de 80 ans et plus ont reçu une 2ème dose de rappel.
28,9 % des personnes de 60 à 79 ans ont reçu une 2ème dose de rappel.
3,8 % des personnes de 18 à 64 ans ont reçu une 2ème dose de rappel.

 

Dans le contexte actuel de tension hospitalière, pour tout besoin médical ne pouvant attendre l’ouverture des cabinets médicaux,
appelez systématiquement le 15 avant de vous rendre aux urgences.

Sur l’ensemble de la région, la circulation du virus de la covid-19 poursuit sa baisse.
L’activité hospitalière reste encore élevée même si les nouvelles admissions pour motif COVID diminuent également.

Il est recommandé d’effectuer l’injection de la deuxième dose de rappel, à toutes les personnes âgées de 60 ans et plus, afin de renforcer la protection contre les formes graves de la maladie et de prévenir les décès.

Pour les personnes âgées de 80 ans et plus, les résidents d’EHPAD et d’Unité de soins de longue durée,
cette nouvelle injection peut être réalisée dès 3 mois après le 1er rappel ou une infection.

Pour les personnes âgées de 60 à 79 ans, ce délai passe à 6 mois.

Depuis le 20 juillet 2022, la deuxième dose de rappel, est étendue aux :

– adultes âgés de 18 à 60 ans identifiés comme étant à risque de forme grave de Covid-19 ;

– femmes enceintes, dès le 1er trimestre de grossesse ;

– personnes vivant dans l’entourage ou au contact régulier de personnes vulnérables ou immunodéprimées, dans une stratégie de cocooning.

 

Sécheresse 2022 dans le Morbihan :

Le département du Morbihan placé en « Alerte Sécheresse Renforcée »
à compter du 28 j
uillet 2022

Depuis le début de l’année 2022, le département du Morbihan connaît un déficit hydrique de 40 % environ.

Le déficit pluviométrique et les fortes chaleur ont entraîné le déclenchement d’alerte, d’alerte renforcée ou de crise
sur différents cours d’eau du département.
Élément marquant, le département du Morbihan a entamé cette année la consommation de ses réserves d’eau,
un mois avant la date habituelle des années passées.

Compte tenu de cette situation et en application de l’arrêté préfectoral portant arrêté cadre sécheresse signé le 18 mars 2022,
le département du Morbihan est placé en état d’alerte renforcée à compter du 28 juillet 2022.

 Les bassins versants de la Sarre, de l’Yvel et l’Ile de Groix sont placés en crise sécheresse.
Afin de préserver la ressource en eau,
le préfet du Morbihan demande aux particuliers, aux entreprises, aux collectivités
et plus généralement à l’ensemble des usagers

 

d’adopter un comportement quotidien solidaire dans les usages de la ressource en eau.

 

 

Pour suivre l’évolution de la situation, l’outil Propluvia présente
les mesures de suspension ou de limitation prises par les préfets sur le territoire :
Il est accessible avec le lien suivant : http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluvia/faces/public/carteDep.jsp

 

 

 

Le département d’Ille-et-Vilaine placé en état « d’Alerte Sécheresse Renforcée »
depuis le 18 juillet 2022

En raison d’un déficit pluviométrique persistant, l’Ille-et-Vilaine est placé en état d’alerte sécheresse renforcée depuis
le 18 juillet dernier, imposant de nouvelles mesures de restriction d’usage de l’eau potable dans l’ensemble du département.

Au regard des conditions météorologiques attendues dans le département
et compte tenu de l’état des différents indicateurs de suivi de la ressource en eau,
les mesures de protection de la ressource en eau seront renforcées à compter du lundi 18 juillet 2022.
En cette période sensible pour la ressource, le préfet d’Ille-et-Vilaine appelle chacun, dès à présent,
à la vigilance dans sa consommation en eau.

Après une pluviométrie hivernale déficitaire de 20 %, le département d’Ille-et-Vilaine a observé
un déficit de 20 à 40 % sur les pluies de printemps, selon les secteurs du département.
Dès le 28 avril 2022, le département a été placé en vigilance sécheresse pour les milieux aquatiques et,
depuis le 24 mai, il est placé en alerte pour la production d’eau potable.

Dès lundi 18 juillet, le département sera ainsi placé en état d’alerte sécheresse renforcée.

Dans le nord du département (Côte d’Emeraude, Saint-Malo et baie du Mont Saint-Michel),
la disponibilité de la ressource en eau pour la production d’eau potable se dégrade nettement.
On observe ainsi une vidange rapide des barrages de Mireloup, de Beaufort et dans une moindre mesure de Bois-joli.
En l’absence de pluies suffisamment importantes pour freiner cette vidange,
les perspectives sur ce secteur sont préoccupantes avec un risque de coupure d’eau en fin d’automne actuellement évalué à 50 %.

Face à cette situation qui s’aggrave et aux fortes chaleurs actuelles, chacun, résident, touriste, industriel, collectivité, exploitant agricole, est appelé à respecter les mesures de restriction indispensables pour ne pas aggraver la situation.

► Chacun est invité à réduire, dès à présent et de manière volontaire, sa consommation en eau
et à se tenir informé des évolutions prochaines en matière de restriction.

 

Pour suivre l’évolution de la situation et les mesures en vigueur

► Consultez en temps réel les mesures de restriction applicables par commune et en fonction de la ressource utilisée et des usages

► Consultez les arrêtés « sécheresse » en cours sur le territoire national sur le site Propluvia

 

 

Conseils pour économiser de l’eau

Lutter contre les fuites

> surveiller sa consommation et entretenir sa robinetterie (changer régulièrement les joints, acheter du matériel robuste)
► Les fuites représentent 20% de la consommation d’un foyer

Éviter le gaspillage

ne pas faire tourner les lave-linge ou les lave-vaisselle à moitié vides,
ne pas laisser couler l’eau en permanence pendant la toilette
(en fermant le robinet pendant que l’on se lave les dents, on peut sauver plusieurs litres d’eau)
> préférer les douches aux bains : un bain consomme cinq fois plus d’eau qu’une douche
> éviter le lavage des voitures à grandes eaux, un lavage représente 200 litres d’eau environ
> préférer les lavages à haute pression, plus efficaces et moins consommateurs d’eau.

Réutiliser l’eau

l’eau de lavage des légumes peut utilement avoir un deuxième usage pour l’arrosage des plantes
> en période de sécheresse, éviter de remplir les bassins pour enfants et les piscines non pourvues d’une recirculation de l’eau.
Chaque fois que possible, utiliser l’eau de ces bassins pour l’arrosage des plantes.

Dans le jardin

> un binage équivaut à deux arrosages
> le paillage protège du froid, mais aussi des fortes chaleurs et conserve mieux l’humidité du sol
> arroser tard le soir car l’évaporation sera réduite
> utiliser des techniques économes comme le goutte-à-goutte, des tuyaux suintants ou des systèmes d’arrosage programmés
> recueillir l’eau de pluie au bas des gouttières
> tenir compte de la pluie prévue ou tombée les jours précédents
> faire 2 ou 3 arrosages copieux par semaine non de petits arrosages quotidiens.

 

 

 

URGENCES…mode d’emploi

 

 

Vous êtes victime ou témoin de violences faites aux femmes ?

📞 En cas de danger, appelez le 17 ou envoyez un SMS au 114

📞 Pour un conseil, appelez le 3919 (anonyme & gratuit)
💻 Pour faire un signalement anonyme, rendez-vous sur https://arretonslesviolences.gouv.fr

 

PRÉVENTION SUICIDE

Le numéro national de prévention du suicide entre en fonctionnement
ce vendredi 1er octobre 2021.
Gratuit et confidentiel, il sera accessible 7j/7, 24 heures sur 24,
depuis la Métropole et l’Outre-Mer.
Pour la Bretagne, cette continuité, nuit comme jour sera assurée
par le centre opérationnel de Brest en lien avec
les professionnels du CHRU de Brest.

Objectif : permettre une prise en charge sanitaire des personnes ayant des idées suicidaires, depuis les premières idées de mort jusqu’à la crise suicidaire.

 

La tique

Les tiques sont actives du printemps à l’automne dans les bois, prairies, parcs, jardins…

 

Ovale et plate, d’une taille de 1 à 8 mm,
la tique est susceptible de transmettre différentes maladies, dont la maladie de Lyme.

  • Je me protège en adoptant les bons gestes pour éviter de me faire mordre.
  • Si après une activité dans la nature, je repère une ou des tiques sur mon corps, je les retire immédiatement avec un tire-tique,
    et je désinfecte la zone avec un antiseptique.
    Je note sur le carnet de santé la date et l’endroit du corps concerné.
  • Si, dans le mois qui suit la morsure, apparaissent une plaque rouge et ronde qui s’étend en cercle à partir de la zone de morsure
    ou d’autres symptômes (fièvre, paralysie, etc.),
    « je consulte sans tarder un médecin ».

→ Consultez le dossier sur « La maladie de Lyme »
ou le site CiTIQUE qui permet également de signaler vos piqûres de tiques.

 

MOUSTIQUE TIGRE

Vous pensez avoir observé un moustique tigre dans votre commune ?

Vous pouvez le signaler et contribuer ainsi à la surveillance de son implantation

🔎 Téléchargez l’application « I Moustique » ou faites votre déclaration ici :

https://signalement-moustique.anses.fr/signalement_albopictus/

 

Pour éviter sa progression, des gestes simples pour lutter contre l’implantation de ce moustique :

✔️supprimer et vider tous les endroits et objets pouvant retenir de l’eau de pluie afin
d’empêcher le moustique tigre de pondre et de proliférer

✔️
apprendre à reconnaître le moustique tigre :
o Il est tout petit ! (environ 5 mm, ailes et trompe comprises !)
o Il a des rayures noires et blanches (pas de jaune), sur le corps et les pattes
o Il vit et pique le jour (ce n’est pas lui qui vous empêche de dormir!)
o Sa piqûre est douloureuse.

✔️
signaler sa présence sur le site :
https://signalement-moustique.anses.fr/signalement…/

+ d’infos sur : https://www.bretagne.ars.sante.fr/la-lutte-antivectorielle

 

Le moustique tigre a été détecté dans 5 communes de Bretagne. 
Porteur de certains virus comme la dengue, le zika et le chikungunya,
il est très agressif et pique 10 fois par minute, pendant la journée 😱
Sa piqûre est douloureuse et peut entraîner des réactions allergiques importantes.
Pour freiner son extension, suivez ces conseils ⤵️

 

Les solutions pour limiter la prédation du chat et protéger
la petite faune sauvage

 

STOP A L’ABANDON D’ANIMAUX

 

Allergiques aux pollens❓
Adoptez les bons gestes pour vous protéger et limiter votre exposition !
⚠️ Si vous ressentez des symptômes tels que crises d’éternuements, nez qui gratte, yeux rouges ou larmoyants, respiration sifflante ou toux, vous êtes peut-être allergique aux pollens : consultez votre médecin pour poser un diagnostic.

Voici venu le retour des pollens ! Tout au long de la saison pollinique vous pouvez être informé en temps réel des pollens dans votre environnement :

✅ Auprès de l’association des pollinariums sentinelles de France : https://alertepollens.org/

✅ Pour la France entière, auprès du Réseau National de Surveillance Aerobiologique (RNSA) : https://www.pollens.fr/

 

Fiche d’aide à l’identification des frelons asiatiques

 

Fiche d’aide à l’identification de nids de frelons asiatiques

 

Frelon asiatique ou européen

 

Informations concernant
LOUDEAC COMMUNAUTE BRETAGNE CENTRE

 

Frelon asiatique : qui est-il ?

Apparu en 2004 en France, le frelon asiatique est originaire, comme son nom l’indique, d’Asie continentale (il est notamment très présent en Afghanistan, au Nord de l’Inde, dans la péninsule indochinoise, en Chine, dans les îles indonésiennes et à Hong-Kong).

Son vrai nom est Vespa velutina Nigrithorax. Prédateur pour les espèces autochtones, notamment les abeilles, il peut causer des dégâts plus ou moins importants sur la biodiversité locale.

Il n’est, cependant, pas plus dangereux et agressif envers l’homme que toute autre guêpe, frelon européen ou abeille.

Le frelon asiatique : un prédateur pour les abeilles

A la différence de son cousin, le frelon européen, le frelon asiatique est un prédateur redoutable pour les colonies d’abeilles domestiques. Ainsi le frelon asiatique est classé au niveau national dans la liste des dangers sanitaires de deuxième catégorie pour l’abeille domestique sur tout le territoire français (arrêté du 26 décembre 2012 relatif au classement dans la liste des dangers sanitaires du frelon asiatique)

Comment différencier le frelon asiatique du frelon européen ?

L’hyménoptère asiatique a des pattes jaunes, une tête et un abdomen noirs avec une extrémité jaune et mesure 3 cm, quand son cousin d’Europe, beaucoup plus grand (4 cm) a les pattes brunes, la tête brun-rouge et un abdomen jaune rayé noir.

Une vie de frelon

Le système hiérarchique est simple : les frelons sont répartis en deux catégories socio-professionnelles, les ouvrières et les reines.

Les reines se différencient de leurs sujets par leur grande taille (0,5 cm soit une tête de plus !). Leur règne est court mais productif. Chaque reine fonde, de mars au début août, sa propre colonie composée de larves -qui deviendront ouvrières de «première caste» dès le mois de juin- et vers la fin de l’été de mâles et de femelles sexuées, futures reines, qui pourront à leur tour nidifier l’année suivante si elles sont fécondées.

Où habite le frelon asiatique ?

Il existe deux types de nids. Dans un premier temps, la reine fondatrice pond, dans un nid primaire ou pré-nid (d’une petite vingtaine de centimètres avec ouverture par le bas), de 50 à 100 frelons qui bâtiront ensuite le nid secondaire abritant 2 000 à 10 000 frelons mâles et femelles.

De forme sphérique, ovale ou piriforme (comme une poire), avec une petite ouverture latérale, les nids secondaires peuvent atteindre 80 cm de diamètre et 120 cm de haut.

Comme pour l’insecte lui-même, le nid présente des différences notables avec l’habitat européen (qui est installé dans des cavités de troncs, enterré ou dans le premier tiers du houppier d’un arbre). Le logement asiatique est le plus souvent accroché dans la cime des arbres (à plus de 10m), mais aussi parfois dans les bâtiments ou sous un abri aéré et plus rarement dans des haies.

Comment se protéger ?

Le frelon asiatique est plutôt timide et n’est pas agressif envers l’homme tant qu’il ne se trouve pas à proximité de son nid. Il est important de se tenir à une distance raisonnable des nids (au moins 4 ou 5 mètres) afin qu’ils ne se sentent pas menacés par votre présence.

Il est également recommandé de ne pas faire trop de bruit si vous êtes à proximité d’un nid. S’ils se sentent menacés, les frelons asiatiques peuvent procéder à une attaque collective, il est donc important de prendre des précautions lors de la taille d’une haie ou de la destruction d’un nid.

Que faire en cas de nid ?

Dans un cadre étendu du plan de lutte collective contre le frelon asiatique, la FDGDON 22 est chargée sur le territoire du département des Côtes d’Armor d’organiser la destruction systématique des nids de frelons asiatiques sur sollicitation des collectivités, des services de secours ou des particuliers.

Loudéac Communauté Bretagne Centre a conventionné en 2020 avec la FDGDON 22 en vue d’assurer, autant que de besoin, la destruction des nids selon un protocole sécurisé sur le plan à la fois sanitaire et environnemental.

 

Une prise en charge par les collectivités

La communauté de communes participe financièrement à hauteur de 50 % du montant de l’intervention de destruction dans la limite de 150 euros par opération – sur la période d’avril à octobre. Cette période pouvant être revue en fin de campagne par la FGDON.

Les communes avanceront les fonds pour régler les demandes de financement des administrés et se feront rembourser de la part communautaire sur la base d’un état annuel dressé avant le 31 décembre 2020.

Si vous êtes concernés par cette invasion de frelons asiatiques, vous trouverez ci-dessous la liste des désinsectiseurs agréés dans le cadre de cette prise en charge (listing de la Fgdon). Une fiche d’intervention sera à compléter et faire remplir impérativement par le désinsectiseur.

Liste désinsectiseurs 2020 – lutte collective Frelon

 

 

Tempêtes – inondations

 

Dématérialisation et urbanisme

Le dépôt et l’instruction en ligne de toutes les demandes d’autorisations d’urbanisme répondent
aux enjeux de simplification et de modernisation des services publics.

A partir du 1er janvier 2022,

Les demandes d’urbanisme peuvent être déposées:

– sous format papier (en plusieurs exemplaires) ou

– sous format numérique via le guichet unique mis en place à cet effet.

Rien ne change dans le processus d’instruction et de décision :

la commune reste le premier interlocuteur pour vos démarches d’urbanisme,
la communauté de communes est le service instructeur de vos demandes et
le Maire est seul compétent pour les décisions.

Avantages :

+ simple : je dépose ma demande d’urbanisme en quelques clics

+ accessible : le portail est ouvert 24/24 et 7j./7

+ rapide : je n’ai plus besoin de me déplacer en mairie

+ pratique : je peux suivre la progression de ma demande en ligne

+ écologique : plus besoin de photocopier le dossier en plusieurs exemplaires

+ sécurisé : mon compte est personnel et confidentiel

Rendez-vous sur https://bretagnecentre.geosphere.fr/guichet-unique/

 

– France Services Guerlédan –
Proche de vous, Proche de chez vous…
– France services Guerlédan vous propose de vous accompagner dans vos démarches en ligne auprès des administrations.
– Un accès libre et gratuit aux postes informatiques ainsi qu’à une imprimante multifonction.
– Des ateliers informatiques en individuel ou en collectif, sur rendez-vous et en fonction d’un planning.
Contact :
Espace France services Guerlédan (Espace culturel Alain Auffret)
Place Sainte Suzanne – Mûr-de-Bretagne 22530 Guerlédan
Tél : 02 96 26 06 09
guerledan@france-services.gouv.fr

Informations concernant la commune de
SAINT GILLES VIEUX MARCHE

Mairie

Accueil du public :

– Mardi – Mercredi – Vendredi –

de 9h30 à 12h30

Tel : 02 96 28 53 39

Site web de la mairie : saint-gilles-vieux-marche.fr

 

En cas d’urgence,
lorsque la mairie est fermée au public,
s’adresser au maire ou aux adjoints.

– Laurent BERTHO, maire : 02.96.28.57.07  ou  06.67.64.21.61
– Jean-Pierre JAGLIN, 1er adjoint :  02.96.28.53.68  ou  06.62.44.23.00
Yann JEGOU, 2nd Adjoint : 06.50.99.11.93
Patrick Le DUAULT, 3ème adjoint : 02.96.26.08.77  ou  06.60.69.65.37

 

Les bonnes pratiques du tri

 

Tri-recyclage (verre) :
Containers situés devant le terrain de foot de St Gilles Vieux Marché.

 

DECHETTERIE : SMICTOM : Z.A. Guergadic – RN164 – Mûr de Bretagne – Tel : 02 96 28 55 19

lundi : 9 h – 11 h 45
du mardi au vendredi : 14 h – 17 h 45
samedi : 9 h – 12 h et 14 h – 17 h 45

 

 


Tarification 2021 – Redevance « Ordures ménagères »


Suite au vote du 1er décembre 2020,
de Loudéac Communauté Bretagne Centre (LCBC),
la tarification est calculée et fixée,
suivant le volume du conteneur
« ordures ménagères » (marron)
remis pour votre foyer.

Pour une résidence principale :
120 L : 175 €
240 L : 235 €
360 L : 295 €

Pour une résidence secondaire et gîte :
120 L : 101 €
240 L : 124 €
360 L : 147 €

 

Calendrier de la collecte 2022 des déchets ménagers
sur St Gilles Vieux Marché

 

 

DECHETTERIE : SMICTOM : Z.A. Guergadic – RN164 – Mûr de Bretagne
Tel : 02 96 28 55 19

lundi : 9 h – 11 h 45
du mardi au vendredi : 14 h – 17 h 45
samedi : 9 h – 12 h et 14 h – 17 h 45


Règlement intérieur de la déchetterie
Ce règlement est applicable aux déchetteries mises en place par LOUDEAC Communauté BRETAGNE CENTRE.


 – Rôle des déchetteries –
Les déchetteries sont destinées à recevoir les déchets ménagers encombrants apportés par
les habitants et non- pris en charge par le service de collecte des ordures ménagères.

 

– Conditions d’accès –
L’accès des déchetteries est autorisé aux habitants qui résident en permanence ou de
manière temporaire sur le territoire des communes composant LOUDEAC
COMMUNAUTE BRETAGNE CENTRE.
Un justificatif de domiciliation pourra être demandé à l’entrée de la déchetterie.

 

 – Déchets Admis –
Sont notamment admis, sous réserve de l’application des dispositions de l’article 5 :


Les déblais et gravats issus du bricolage familial
Les tontes de pelouses – produits d’élagage ou branchage de jardin, les souches
Les cartons pliés
Les meubles usagers, literies
Le bois
Les appareils électroménagers usagés, écrans et petits appareils électroménagers
Les consommables informatiques
Les vieux vélos, jouets, landaus, vieilles ferrailles
Les piles
Les batteries usagées
Le verre, bouteilles et bocaux
Les huiles de vidange dans la limite de 20 litres
Les huiles végétales
Les encombrants non métalliques et non toxiques dénommés aussi « tout venant »
Les textiles, linge de maison et chaussures
Les tubes fluorescent et lampes
Déchets ménagers spéciaux (peinture, colle, vernis, solvants, bombes aérosols…)
Les déchets de soins provenant exclusivement des patients en auto traitement


Tout usager doit procéder au nettoyage du sol après ses dépôts. Pour ce faire, le matériel de nettoiement nécessaire est mis à disposition.
Les quantités admises sont limitées au contenu des véhicules autorisés à pénétrer dans les déchetteries.

 

– Déchets interdits –

Les déblais, gravats, autres que ceux issus ou assimilables du bricolage familial
Les éléments entiers de carrosserie de véhicule
Les ordures ménagères
Les cadavres d’animaux et viandes diverses
Les produits radioactifs
Les produits anatomiques ou infectieux, les déchets hospitaliers.
Les pneus
L’amiante

 

– Gratuité des dépôts –
Les déchets déposés par les usagers sont reçus gratuitement

– Interdiction de chiffonnage –
L’accès des déchetteries, bennes et locaux des déchetteries est interdit à toute personne n’apportant pas de déchets.
Le chiffonnage et la récupération des matériaux y sont interdits en dehors des dispositions
prises par LOUDEAC Communauté BREATGNE CENTRE en vue de la valorisation des déchets.

Le gardien à la charge de faire respecter ces interdictions.

 

– Comportement des usagers –
Tous les usagers doivent :
Respecter le personnel
Respecter les consignes affichées ou données par le gardien concernant le tri ou la
présentation des produits,
Respecter les règles de circulation sur le site,
Respecter d’une manière générale les instructions du gardien,
Ne pas descendre dans les bennes,
Ne pas pénétrer dans les locaux interdits,
De manière générale, ne pas troubler le bon fonctionnement de l’équipement.

 

 

Participation communale 2021,
pour la destruction des nids de frelons asiatiques

Le conseil municipal décide de prendre en charge 25 % du montant de la facture
de destruction d’un nid de frelons asiatiques,
dans la limite de 150 euros par opération.

Et Loudéac Communauté Bretagne Centre décide de prendre en charge 50 %
du montant de la facture de destruction d’un nid de frelons asiatiques
(sur la période d’avril à octobre),
dans la limite de 150 euros par opération.

Il reste donc 25% du montant de la facture à la charge du particulier.

La facture devra être payée par le particulier,
qui s’adressera ensuite à la mairie pour le remboursement partiel.